L'Homme de l'eau - Film (2020)
L'Homme de l'eau - Film (2020)

Film de David Oyelowo Drame et aventure 1 h 32 min 9 juillet 2021 (France)

Prêt à tout pour sauver sa mère malade, le jeune Gunner fugue pour se lancer à la recherche d'un personnage mythique qui aurait le pouvoir de tromper la mort.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film L'Homme de l'eau torrent



Pour son premier long-métrage, David Oyelowo nous entraîne dans un coming-of-age movie où un jeune rêveur part chercher un légendaire homme aux pouvoirs magiques dans la forêt afin de sauver sa mère atteinte d'une leucémie, aidé dans son périple par une ado rebelle tout en étant recherché par son conflictuel de père. Un sujet vu et revu, soit, mais qui reste toujours intéressant à redécouvrir.

Première constatation : Oyelowo sait filmer. On pourrait reprocher un certain académisme voire des facilités de mise en scène peu surprenantes (symétries, jeux d'ombres et de couleurs, passages animés) mais l'acteur-réalisateur le fait admirablement bien. Il livre ici un film esthétiquement époustouflant, alternant entre le poétique et le réaliste, le naturel et le numérique bien dosé. Pour un premier film, c'est largement suffisant. Oyelowo arrive également à diriger ses jeunes acteurs, l'inconnu Lonnie Chavis (épatant) et la prometteuse Amiah Miller (la petite blonde muette de La Planète des singes : Suprématie, ici véritable sosie de Dakota Fanning).

Là où le bât blesse, c'est dans ce premier scénario (de long) concocté par Emma Needell, qui bégaie, tatillonne, ne va pas au bout de son sujet. À mi-chemin entre le mélo larmoyant et le film d'aventures façon Goonies, l'histoire manque de consistance, de rythme. Pas assez intimiste en ce qui concerne nos deux héros pré-ados en vadrouille, pas assez dangereux non plus au niveau des obstacles qu'ils rencontrent, assez mal rythmé en ce qui concerne le déroulement de son intrigue et possédant tout de même quelques scènes de téléfilm Disney, The Water Man n'est pas la baffe espérée en début de bobine, début assez audacieux au premier abord.

À trop s'attarder sur les adultes (et en particulier son propre rôle), David Oyelowo loupe un peu le coche là où il aurait clairement pu présenter un vrai revival des années 80 avec une escapade à la lisière du fantastique en se positionnant un peu plus du point de vue des enfants, chose qu'il fait, certes, mais finalement assez en retenue. Toutefois, en dépit de ses défauts, le long-métrage parvient à rester surprenant lors d'un retournement de situation inattendu et, encore une fois, grâce à une mise en scène impersonnelle mais efficace, aux images soignées pour ne pas dire marquantes.