The Temple of the Sun (2013) - Jeu vidéo
The Temple of the Sun (2013)  - Jeu vidéo

Mod de Amethyste PC Aventure 20 janvier 2013

Lara part à la recherche de 4 codex perdus au Guatemala, au Temple de Palenque. Ce jeu buildé par l'éditeur TRLE comporte 4 secrets à trouver.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux The Temple of the Sun (2013) torrent



The Temple of the Sun est un build de Tomb Raider 4 réalisé par une Française, Amethyste. Composé d'un seul niveau, le jeu nous emmène en terre à la fois connue et inconnue puisque nous retrouvons Lara au Guatemala (pas si loin du Pérou (TR1), donc), probablement à la recherche d'un énième artéfact.

Le premier point notable concerne la Direction Artistique : si certains assets sont repris des TR précédents (TR1 pour les gravures par exemple), les environnements arrivent à avoir leur charme propre, à se dégager pour proposer quelque chose que l'on a pas vu auparavant dans un TR. Certains intérieurs se payent même le luxe d'être incroyablement inspirés et très pertinents.

Et l'environnement, il vaut mieux y accrocher : nous voilà lancés dans une zone théoriquement ouverte comportant de nombreux temples, une zone au sein de laquelle il va falloir faire des aller/retour afin d'obtenir moult artéfacts pour ainsi progresser jusqu'au temple final. Purement TRien. Pour ne rien gâcher, la musique (péruvienne d'après les crédits) est adaptée et très sympathique. Sachant qu'on en a en plus pour entre 3 et 5 heures de jeu, il y a théoriquement tout pour passer un bon moment. Théoriquement.

Car, et on s'en rend très vite compte, The Temple of the Sun apporte un élément négatif pour chaque point positif. La plus grosse imposture, celle qui apparait le plus rapidement, concerne le level design : s'il est théoriquement vachement bien foutu, il a en réalité été très mal pensé en amont et se trouve être d'une linéarité réellement horripilante : alors que la zone ouverte aurait carrément été propice à une exploration sans limite, sans ordre prédéfini, le joueur va ici de frustration en frustration : chaque nouveau chemin qu'il découvre se termine sur un cul-de-sac !! Ainsi, sur la vingtaine de chemins théoriquement empruntables, seul un l'est véritablement, et ce à chaque fois. On suit ainsi une ligne tracée sur le sol qui nous indique où aller, cette dernière phrase étant entièrement métaphorique : aucune ligne n'est là pour vous indiquer le chemin et, au contraire, vous allez passer des heures à tourner en rond à chercher le bon.

Et c'est là le second gros défaut du jeu : c'est un build de TR4... avec des défauts tout droit tirés de TR4 : qu'il faille tirer un block qu'il est IMPOSSIBLE de différencier des autres pour libérer une sortie, détruire un tabouret pour ouvrir une trappe ou encore prendre l'échelle de gauche pour grimper car l'échelle de droite (pourtant identique) ne marche pas, on est à plusieurs moments con/fronté à du pur mindfuck à la TR4's Cairo.

Cette frustration constante est amplifiée une gestion catastrophique de la musique : dès que vous êtes en intérieur, un thème retentira, en boucle. EN BOUCLE. Autant dire qu'on est heureux quand ça s'arrête quelques secondes avant de reprendre. Adieu donc l'exploration des temples Guatémaltèques tout en ambiance silencieuse et flippante. Bienvenue les vuvuzelas non stop.

Heureusement, ladite frustration est atténuée par de nombreux passages sympathiques : le jeu comporte ce qu'il faut de pièges, de leviers et d'énigmes "logiques", et surtout un bestiaire sympa et cohérent (mentions spéciales aux serpents (à l'IA néanmoins désastreuse) et aux rencontres finales). Le tout est d'ailleurs assez dur et je pense à déconseiller aux novices de TR, car il demande certaines manipulations de gameplay très précises. Enfin, le niveau nous permet de récupérer 4 secrets, tous très facilement repérables : trouver le bon chemin sera autrement plus difficile.

The Temple of the Sun aurait donc pu être un niveau extraordinaire. Si seulement le level design n'avait pas été aussi dirigiste, si seulement la liberté avait été sans artifice et la musique gérée de manière moins aléatoire, on aurait pu tenir un must have de TRLE. En l'occurrence, il reste un niveau inédit sympathique et gratuit, à essayer pour ceux qui n'ont pas peur de la frustration.