New Super Luigi U (2013) - Jeu vidéo
New Super Luigi U (2013)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Nintendo Wii U Plateforme 20 juin 2013

New Super Luigi U est un jeu de plates-formes sur Wii U. Proposé en stand-alone ou comme une extension du jeu New Super Mario Bros. U, il permet de contrôler Luigi dans 82 niveaux relookés et adaptés au gameplay de Luigi.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux New Super Luigi U (2013) torrent



Alors, quoi de neuf sur la WiiU ? Pas grand chose vous dirais-je...

Après un E3 mollasson où la firme nippone était sagement là où on l'attendait débarque le premier DLC de New Super Mario WiiU.

Un DLC, c'est un DLC. Forcément, on attend pas un jeu nouveau. Si on a accroché au premier opus, il y a peu de chance qu'on accroche pas à celui-ci. De la même manière, si on a pas aimé, il serait bien con d'aller l'acheter. Mais pourtant, il est assez différent de son grand frère.

J'avais été un peu déçu de la version WiiU de Mario, trop semblable à ce qu'avait été le premier volet sur Wii, avec trop peu d'innovation et d'inventivité. Et pourtant, ce Luigi m'a apporté des surprises là où je n'en attendais finalement pas.

Soyons clair, les jeux New Mario sont intéressant en multi et perdent 90% de leur fun en solo. Le joyeux bordel des persos qui se gênent les uns les autres entraînant de nombreuses crises de fou rire. Il en va de même pour cet opus Luigi, en solo, c'est passable à plusieurs c'est chouette. Je parlerais donc essentiellement de mon expérience en multi.

Le premier constat, qui pour moi est le plus important de tous: la difficulté très nettement revue à la hausse. Évidemment nous ne sommes pas dans l'insurmontable, mais au delà du monde 3, réussir les niveaux sans s'y reprendre à plusieurs fois tient de la véritable prouesse. Là où chez son grand frère on pouvait finir le jeu les yeux bandés et les mains dans des moufles, ici il va falloir user d'une certaine persévérance, d'une certaine patience. Vous savez, cette patience qu'on avait pas forcément quand on était gamin et qui nous poussait parfois à balancer rageusement la manette à travers l'écran (le faites plus maintenant, une télé HD c'est moins costaud qu'un cathodique quand même). Retrouver ce genre de sensations est véritablement grisant pour moi. Et je le répète, les tableaux sont dur, mais la pire des difficultés c'est vos partenaires qui sautant au mauvais endroit, au mauvais moment vous feront inévitablement plonger dans la lave. Si on rajoute à cela des plate-formes totalement recouvertes de goombas entre deux puits de lave et des Bill Banzaï grand comme l'écran qui viennent tout balayer, y'à de quoi s'y reprendre à plusieurs fois, je vous le jure !

Mais là où Nintendo est chiant, c'est que voulant plaire à tout le monde, il implante un système pour contourner la difficulté. Ce système s'appelle Carotin. Nouveau perso jouable, ce lapin moche est simplement invincible. Ouais, vous avez bien lu, à part tomber dans un trou ou la lave, Carotin ne craint rien. Et pire, ne pouvant se transformer, les items qu'il ramasse (champis, fleurs, etc) se transforment en vie à la fin de chaque niveau. Donc en plus de son invincibilité, il accumule rapidement un nombre incroyable de vies. Ce qui ne sert totalement à rien puisque les crédits sont illimités. Mais dites-moi, où est l’intérêt de passer un château si l'on ne se fait ni écraser par les chomps, ni empaler par les piques ? Au début, mon gamin ne voulait jouer qu'avec ce perso. Normal, il est nouveau, il est plutôt meugon et puis c'est rigolo d'incarner un perso qui était un méchant dans l'épisode précédent. Mais voilà, jouer à deux avec Carotin, c'est la plaie. En plus de nous gêner, à l'instar des Toads, il ne meurt pas et il avance comme un dingue là où toi tu aurais voulu passer du temps pour avoir la satisfaction de te dire « ouais, j'ai passé ce niveau, je suis pas un gros noob môa ! ». C'est super relou. A force de marchandage, d'explications et de menaces ("je joue avec toi, mais pas si tu prends le lapin qui pue") il a accepté de prendre un Toad. Et du coup, le rire est revenu avec l'amusement. Et je suis heureux de lui avoir fait comprendre que finalement, jouer de cette façon, c'est naze. Un peu à l'image de « Kirby au fil de l'histoire », avoir un personnage invincible dans un chouette jeu gâche totalement le plaisir. Cela rend le défi absurde et sans but, sans challenge. Et puis je pense qu'il est important de se sentir frustré devant un jeu de temps en temps. Ca aide à se surpasser, à faire des efforts et pas à attendre que tout te tombe tout cuit dans le bec. Et autre côté plombant de ce perso, c'est qu'il remplace Mario, donc si on veut jouer à quatre, quelqu'un devra obligatoirement le prendre et ça, c'est juste tout pourri de la part de Nintendo. Arrêtez de nous prendre pour des noobs, finir un jeu se mérite ! Merde ! Nintendo, par moment, t'es chiant !

Je me suis également surpris à apprécier de nombreuses petites choses dans ce jeu. Tout d'abord le fait que tous les tableaux soient très limités en temps (100 secondes et c'est fini). Au début je trouvais ça con, mais en fait ça donne un putain de rythme et ça augmente le stress. Plus d'une fois vous échouerez sur la ligne d'arrivée et il faudra tout reprendre à zéro car plus de sauvegarde de mi-niveau. Ce qui selon moi est un bien fait. C'est un jeu très rythmé et trouver les nombreux secrets que recèlent chaque niveau est un véritable challenge. J'ai beaucoup apprécié certains graphisme, les Luigi en bonhommes de neige, les visages de la princesse gravés dans les troncs d'arbres, autant de petites choses inutile pour le jeu en lui même qui donnent de la consistance et du plaisir.

Ensuite, il y a un point discutable, c'est la maniabilité. Ok, Luigi et ses copains répondent au quart de poil. Mais Luigi est monté sur des chaussure sponsorisées par les savons de Marseille. Il glisse tellement que c'en est abusé. En fait, on voit quasiment pas la différence entre les niveaux classiques et les niveaux de glace. Ca rajoute un côté drôle car là où un Mario se serrait arrêté pil poil, l'autre con de Luigi va glisser comme un demeuré et tomber comme une merde dans la gueule de la fleur carnivore. Luigi est un peu benêt, on le sait bien, et finalement, ça colle assez bien avec son caractère. Mais autant vous le dire, certain vont rager grave ! Il faut bien sûr aussi parler de sa façon atypique de sauter. Comme dans Mario 2, le plombier va battre des pieds dans le vide quelques secondes avant de retomber, ce qui va rallonger un peu son saut. Au début c'est surprenant et on en fini pas de louper les plate-formes. Certains s'y énerverons, moi ça m'a fait marrer et puis on s'habitue assez vite.

Donc voilà, ce Luigi reste selon moi une très bonne surprise qui surpasse son grand frère sur bien des points et qui renoue avec l'idée que je me fais du jeu de plate-forme à l'ancienne. Un défi bien corsé (mes réflexes ne sont plus tout à fait les même qu'avant non plus hein...), des graphismes sympatoches avec des idées surprenantes parfois, une ambiance 100% lapin rose comme Nintendo sait si bien le faire et un prix plus que raisonnable (20 euros). C'est cool !