Les Schtroumpfs et le Village perdu - Long-métrage d'animation (2017)
Les Schtroumpfs et le Village perdu - Long-métrage d'animation (2017)

Long-métrage d'animation de Kelly Asbury Comédie, aventure et fantastique 1 h 35 min 23 mars 2017

Pour découvrir un mystérieux village perdu figurant sur une carte, la Schtroumpfette et ses amis le Schtroumpf à lunettes, le Schtroumpf maladroit et le Schtroumpf costaud se lancent dans une spectaculaire quête pleine de danger à travers la Forêt interdite peuplée de créatures magiques… Mais attention : le méchant Gargamel est aussi de la partie ! Un voyage plein d’action et d’aventure sur la piste du plus grand secret de toute l’histoire des Schtroumpfs.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Les Schtroumpfs et le Village perdu torrent



Eh, toi là. Oui toi, toi qui me lis, probablement purement par hasard. T'aimes les Schtroumpfs ? Bien sûr que tu aimes les Schtroumpfs. Qui n'aime pas ces sympathiques personnages bleus créés par le talentueux Peyo et leurs attachantes aventures ? En tout cas si t'es là c'est forcément pour une raison ayant un rapport avec les Schtroumpfs. Ou pas. C'est toi qui vois.

Tu te souviens quand ces pauvres personnages sont tombés dans les griffes du système hollywoodien ? Oui oui, je suis sûr que tu t'en souviens. Tu sais, le film de Raja Gosnell. Le gros viol de ton enfance et de la mienne. Non ça te dit rien ? Les Schtroumpfs qui vont à New York en passant par un portail pour être transformés en prétexte pour une histoire plate comme tout d'un futur père en galère dans sa situation familiale comme professionnelle ? Non ? Et ce Gargamel minable, tu t'en rappelle pas ? Tu sais, Gargamel qui pisse dans un seau au beau milieu d'un restaurant. Je suis sûr que tu t'en rappelle, me fais pas croire le contraire. Ou alors t'as pas vu le film, et dans ce cas je t'encourage à continuer dans cette voie. Ah et y en a eu un deuxième aussi, oui. Il était minable lui-aussi, oui.

Bref tu vois, la machine elle a rapporté gros je ne sais trop comment, alors ils voulaient en faire un troisième. Nooooon ? Si. Mais je pense qu'ils ont finalement compris que l'enfance des fans n'était pas prête à recevoir une troisième hémorragie, alors ils ont décidé de muter le projet en film d'animation, plus proche du matériel d'origine. S'ils avaient eu cette idée plus vite, ça nous aurait bien arrangé je t'avoue. Aux oubliettes, l'énième machine commerciale sur pellicule avec les Schtroumpfs en prétexte pour tout et n'importe quoi. Les fans des Schtroumpfs, ce qu'ils veulent, c'est voir les Schtroumpfs faire des trucs de Schtroumpfs dans le village des Schtroumpfs, avec une histoire qui a un rapport avec les Schtroumpfs, tu vois. Alors voilà le projet lancé. Les Schtroumpfs et le Village perdu que ça s'appelle.

Alors tu vois, moi je suis un peu partagé sur le résultat. Mais au moins nos prières ont été entendues : dans le film, tu vois bien les Schtroumpfs faire des trucs de Schtroumpfs dans le village des Schtroumpfs, avec une histoire qui a un rapport avec les Schtroumpfs. Dès les premières secondes, tu as une jolie petite présentation des Schtroumpfs et de leur village, c'est beau et mignon comme tout. L'animation a été pensée pour coller aux Schtroumpfs, les personnages ont un aspect guimauve qui leur va bien. Bref tu vois, ça commence bien, même s'ils se sont encore senti obligés d'ajouter des personnalités à des Schtroumpfs qui n'en avaient pas forcément besoin. T'as un Schtroumpf mangeur de table carrément. Reprendre le Schtroumpf bêta aurait largement suffit je pense.

Bref, t'as aussi Gargamel dans sa lugubre demeure. Enfin, le Gargamel que j'aime. Pas le Gargamel bouffon joué par un Hank Azaria en roue libre qu'on se tapait dans les deux immondices de Raja Gosnell, non. Le vrai Gargamel, celui qui est un peu idiot mais qui reste menaçant. Et son complice Azraël le chat, bon il me fait plus penser à Spip l'écureuil de Spirou en version maléfique, mais bon, admettons.

Bon tu vois, après deux films purement commerciaux et honteux, Sony a enfin pensé à engager des scénaristes compétents qui voulaient se rapprocher du matériel de base. Et ils le font bien les bougres, pas trop tôt. Les personnages progressent dans une intrigue qui colle aux Schtroumpfs, pas un énième scénario où nos braves héros finissent au second plan d'une histoire si ringarde que ça n'en vaut pas la peine de se moquer d'elle, on revient bel et bien aux fondamentaux : Gargamel qui veut attraper les Schtroumpfs.

Alors je préfère t'avouer quand même que l'histoire est très simple, peut-être parfois un peu trop. Mais ce n'est pas nécessairement un problème, elle sait tout de même faire parfois preuve d'une sympathique créativité, notamment tout ce qui entoure la forêt interdite, la faune et la flore y est assez inventive. Des plantes boxeuses, des lapins phosphorescents, une bien étrange rivière et j'en passe. Tout ça m'a bien plu, et le mystère entourant ce fameux village, là encore la simplicité a tendance à primer, mais ça fonctionne. Ça avance vite et bien sans perdre le fil.

Et aussi, tu vois, une bonne exploitation de la Schtroumpfette, même si ça prend des libertés avec son côté "sois mignonne et tais-toi" de base, ils ont réussi là où le deuxième film échouait lamentablement (remarque, il a échoué lamentablement dans tout ce qu'il entreprenait, mais bref). Le film traite sa backstory de manière un tantinet clichée mais quand même attachante. Et puis je t'avoue que ça m'a fait plaisir qu'on s'attarde dessus. Dans la BD, hormis le tome de son apparition, on a rarement évoqué le fait qu'elle soit créée par Gargamel, et on a jamais vraiment insisté dessus non plus. Le Village perdu apporte donc un chouette petit plus à son caractère, en dépit d'un final qui loupe sa partie émotion en basculant dans le larmoyant et le Deus Ex Machina neuneu.

Sinon, l'intrigue du film parvient également à être aventureuse, l'expédition jusqu'au village perdu est très agréable à suivre et comporte quelques moments prenants, la virée sur la rivière notamment. Et il y a de l'humour, un humour largement plus réussi que celui des deux prédécesseurs. Aussi, le visuel tend parfois du côté du cartoon, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi, au contraire.

Bon avec tout ça tu te demande sûrement pourquoi au début j'ai dit "je suis un peu partagé sur le résultat" (je suppose). Alors bon, vois-tu, des défauts il y en a. Ça a malheureusement gardé quelques problèmes des films de Raja Gosnell, notamment dans cette volonté de vouloir moderniser les Schtroumpfs. Alors je salue l'initiative en soi, mais ça m'a un peu embêté sur quelques points. Notamment ce fichu problème d'intégrer de façon random des chansons populaires dans le récit. Parce que oui, dans Les Schtroumpfs et le Village perdu, ils ont trouvé le moyen d'intégrer des chansons pop lors de certaines scènes. Nooooon ? Si. Et ça passe mal, très mal. Genre celle-là qui sort de nulle part pendant la scène où les fleurs aspirent les Schtroumpfs. Oui, mais non quoi, c'était vraiment pas la peine de la mettre. Et aussi, si tu espérais qu'ils allaient nous épargner une fin où tout le monde danse sur une chanson pop, tu vas sûrement être déçu.

Et sinon, mine de rien, ce fameux village perdu manque un peu de développement, et c'est dommage. Les nouveaux personnages introduits sont même assez clichés. Il va falloir aussi supporter parfois un rythme un peu épuisant, une bande-son pas très inspirée et des maladresses dans l'intention de faire des allusions à notre technologie moderne. En fait j'aime bien la façon dont elle est traitée avec cette coccinelle qui accompagne le Schtroumpf à lunettes qui peut "prendre des photos" pour les retranscrire sur une feuille, ça j'accepte. Les Schtroumpfs qui savent ce qu'est un selfie, ça j'accepte moins.

Bon donc tu vois, même si je suis un peu partagé donc (au cas où t'aurais pas compris), je dois quand même admettre que cette nouvelle aventure passée en compagnie des Schtroumpfs m'a bien plu. On sent que les scénaristes, malgré les difficultés de leur script, ont voulu renouer avec l'esprit du matériel d'origine tout en ayant en tête de vouloir faire du neuf avec du vieux. Et même si la modernisation des Schtroumpfs n'est pas sans maladresses, je pense que ça reste quand même un bon moyen d'initier la nouvelle génération à ces personnages attachants et à leurs aventures, en tout cas beaucoup plus que les deux étrons précédents (oui j'ai évoqué beaucoup de fois ces deux films dans cette critique, et je m'en fiche). Quant à moi, mon amour pour les personnages de Peyo n'a pas été déçu et j'ai suivi cette aventure avec plaisir.

Alors tu vois, donne sa chance à cette adaptation un peu maladroite mais honnête, elle la mérite.