Un été à Osage County - Film (2013)
Un été à Osage County - Film (2013)

Film de John Wells Comédie et drame 2 h 01 min 27 décembre 2013

Violet Weston, une mère veuve toxicomane, est contrainte de reprendre les commandes de la famille alors que sa fille connaît une crise conjugale.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Un été à Osage County torrent



Voilà un film qui hurle à l'Oscar à qui veut bien l'entendre. Casting premier choix, sujet délicat (et adapté d'une pièce de théâtre, de surcroît), casting premier choix, belles images, casting premier choix, dialogues ciselés, Meryl FUCKING Streep... Bref, rien de très original là-dedans au premier abord, et au second aussi d'ailleurs.

Mais étrangement même si avec le recul le film s'avère relativement inoffensif, pendant 2 heures la recette fonctionne et l'on prend un certain plaisir à suivre les affres de cette famille dysfonctionnelle (c'est le moins que l'on puisse dire), à s'identifier dans certains personnages ou certaines situations. Rien d'exceptionnel, mais pendant la séance la magie opère, c'est parfois tout ce dont on a besoin.

Le tout est évidemment bien aidé par la distribution au top et des dialogues ciselés. Le script est tenu, mais un peu trop porté sur le pathos pour que l'ensemble paraisse réellement crédible (vers la fin du film je m'attendais à ce qu'une météorite s'écrase sur la maison, ça en dit long sur le degré de merditude vers lequel tendent les évènements). Malgré cela, c'est bien ficelé mais rapidement oublié. J'en ai discuté avec une trentenaire à la sortie de la séance, elle m'a confié avoir trouvé le film très dur, poignant, et sans doute un des meilleurs qu'elle a eu l'occasion de voir ces dernières semaines. Sans être en total désaccord, je n'irai pas jusqu'à de tels extrêmes pour juger le film, ce qui me fait penser qu'il faut peut-être avoir eu une enfance vraiment merdique histoire d'apprécier le long-métrage à sa juste valeur, allez savoir.

En matière de cinématographie c'est quelconque mais pas désagréable pour autant, belle photo, belle lumière, malgré la mise en scène un peu plate (c'est adapté d'une pièce de théâtre se déroulant principalement à huis clos, donc...). Les compositions sont discrètes mais excellentes pour le peu que l'on en entend, pour une raison très simple : Gustavo Santaolla est aux commandes, pour ceux qui se demandent, c'est le Monsieur derrière The Last of Us, on a déjà entendu pire, n'est-ce pas ?

C'est la saison des cérémonies, ce genre de film est donc amené à pulluler dans les semaines à venir, celui-ci n'est pas plus désagréable à voir qu'un autre, j'imagine. Si je devais garder une seule raison de le voir, ceci dit : Ewan McGregor. Totally gay for this fella.